top of page

Une flamme dans les ténèbres

Explorer ses ombres, j'en ai fait l'expérience plusieurs fois et je suis convaincue que c'est un processus qui permet de guérir pas mal de blessures. J'ai aussi fait l'expérience de la violence de ce processus car je n'étais pas prête. Ou plutôt, je n'étais pas (plus) « outillée ». Il me manquait l'essentiel. Je vous raconte...


La vie m'a amenée à vouloir travailler sur mes parts d'ombres. C'était un choix. J'avais la volonté de le faire et aussi beaucoup de peurs et de résistances. Je savais que cela ne serait pas facile et qu'il me faudrait accepter de « jouer le jeu », lâcher les résistances pour pouvoir plonger.


J'ai plongé sans lâcher les résistances. J'ai retenté l'expérience. C'était pire. A force d'être face à tout ce qui me répugne, j'étais dégoûtée. Je ne me supportais plus. A force de patauger dans la boue, je me suis embourbée jusqu'au cou. A force d'être tout le temps dans les ténèbres, j'ai fini par ne plus voir de lumière. J'étais bien loin de l'acceptation. Au contraire, c'était culpabilisation, dévalorisation, tristesse, colère, frustration, déprime, dégoût, nausée, l'envie de ne plus rien faire. Le figement total.


Je ne voyais plus rien de bon en moi. J'étais répugnante. La pire des c*nnasses. Je ne voyais pas comment je pouvais accepter cela. (Et franchement, je n'en suis toujours pas capable.). Je suis entrée dans un cercle vicieux dont j'avais bien conscience et duquel je n'arrivais pas à me sortir.


J'étais là, toute seule, coincée dans un truc tout noir, tout sombre, tout dégueulasse et sans plus aucune perspective. Et là, j'ai reçu une petite bougie. Une toute petite flamme qui est venue me réconforter, m'éclairer et percer l'épaisseur des ténèbres.

Cette petite flamme, ce n'était pas grand chose. C'était un simple compliment : « tu es une belle personne ». C'était LA petite étincelle dont j'avais besoin. C'est venu remettre en lumière l'autre facette de la pièce, le côté lumineux.


J'avais fini par croire que je n'étais que noirceur, douleur, violence. La petite flamme est venue me rappeler de me retourner et de regarder l'autre côté: là où je suis blanche, apaisée et douce.


Je n'avais pas besoin d'être confrontée à mes parts d'ombres, j'avais d'abord besoin de voir mon potentiel, de retrouver foi en moi. C'est parce que quelqu'un m'a redonné confiance avec une simple phrase que j'ai réussi à sortir de ce cercle vicieux.


Je sais que la petite bougie n'est pas éternelle et qu'elle va s'éteindre. Et lorsque cela arrivera, je sais que j'aurai le choix: rester dans les ténèbres ou honorer cette lumière. C'est mon choix et ma responsabilité d'entretenir cette lumière qui me permettra d'explorer mes ombres. Pour finalement, passer de « je suis nulle » à « je suis nulle ou merveilleuse », à « je suis nulle et merveilleuse » pour finir par « je suis merveilleuse dans ma nullité ».



Je vous invite à explorer vos ombres. C'est un processus magnifique et nécessaire qui demande beaucoup de courage et de lâcher prise. Et quand on y arrive c'est juste « Waouh !». Oui, allez-y en ayant toujours une bougie à la main.


Ne sous-estimons pas le pouvoir d'un compliment, d'un geste, d'un toucher, d'un regard sincère qui vient du cœur. Cela peut briser des barreaux, ouvrir de nouvelles perspectives, briser un cercle vicieux, aider une personne à se sentir exister, à voir son potentiel et ses ressources qui l'aideront à accepter et à mettre en lumière ses ombres.


Osez dire à vos proches que vous les aimez et la valeur qu'ils ont à vos yeux. Dites-leur qu'ils/elles sont beaux/belles. Prenez-les dans vos bras. Dites-leur « Je t'aime », « tu es une belle personne». Souriez aux personnes que vous croisez dans la rue. Dites-leur bonjour. Ne soyez pas avares de compliments. Faites-le avec sincérité et sans rien attendre en retour. Osez partager votre lumière car elle viendra, peut-être, éclairer les ténèbres de quelqu'un. Offrez des petites bougies autour de vous.


Aline Lourtie

09/07/2024

1 vue0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page